Liquid error (sections/custom_mobile-menu line 86): Expected handle to be a String but got LinkListDrop
  • Group 27 Connexion

Au-delà du Silence : Révéler les Noms, l'Identité et la Solidarité dans le récit de l'Exode

"Un homme de la maison de Lévi alla épouser une fille de Lévi." "La femme conçut et enfanta un fils  et [quand] elle vit qu'il était bon, elle le cacha pendant trois mois". "Sa sœur se tenait à distance pour savoir ce qu'on allait lui faire". "La fille de Pharaon descendit pour se baigner."  Tous ces versets, ou parties de versets que nous avons rapportés, ont besoin d'une chose : des noms. Nous voulons savoir qui est l'homme, qui est la femme, qui est l'enfant, qui est la fille de Pharaon, et qui est la soeur. Nous le savons par d'autres sources, mais ici, le texte omet intentionnellement les noms des personnages. Cela signifie que les noms sont effacés dans le contexte de l'Égypte. Alors que notre paracha commence par les mots "Voici les noms des fils d'Israël".  Les noms disparaissent progressivement au fur et à mesure que nous avançons dans le récit. 

L'Égypte se réfère aux individus d'une manière "impersonnelle" qui ne reconnaît pas la valeur individuelle de la personne. Ce n'est qu'à propos de Moïse qu'il est écrit : "Elle lui donna le nom de Moïse". Que signifie Moïse ? Moïse est un terme égyptien qui signifie "garçon". "Elle a dit : "Car je l'ai tiré de l'eau", interprétation hébraïque d'un nom égyptien, qui n'a de sens qu'après que Moïse se soit enfui à Madian et qu'il ait épousé Zipporah  - ah, soudain il y a des noms, les noms de Moïse, Jethro, Reuel, Zipporah, et leur fils Gershom, et aussi le nom du Saint, béni soit-Il, est enfin révélé lorsqu'Il dit à Moïse, "Veux-tu connaître Mon Nom ?  Voici Mon Nom."  

Nous comprenons que nos ancêtres ont été "immergés" en Égypte - selon la terminologie de l'"effacement" - dans la profondeur d'une culture qui a été effacée.Moïse a donc dû décider à quelle culture il appartenait. Lorsqu'il est écrit "Moïse sortit vers ses frères", nous devons nous demander qui ils sont. Rabbi Abraham Ibn Ezra pense qu'il s'agit des Égyptiens, tandis que le Ramban dit qu'il s'agit des Hébreux. Moïse devait clarifier la situation pour lui-même, il est donc allé enquêter. Lorsqu'il a vu un Égyptien frapper un Hébreu, il a compris et ressenti que le peuple hébreu était son frère. La solidarité de Moïse l'a amené à cette prise de conscience, l'associant au destin du peuple hébreu, puisqu'il s'est identifié à sa souffrance.

Vairāk nedēļas nodaļu

Admiration et Jalousie : La Dualité de la Prophétie de Balaam

Dans la Paracha Balak, Balaam, un prophète renommé parmi les nations, incarne le mélange complexe d'admiration et de jalousie à l'égard d'Israël. Bien qu'il ait l'intention de maudire Israël, il finit par le bénir, illustrant ainsi l'inspiration divine et l'influence de la prophétie. Cette attitude paradoxale reflète les thèmes plus larges de l'antisémitisme et la réponse psychanalytique de l'enfant favorisé. La Torah met l'accent sur l'espoir, car la prophétie dans la synagogue signifie l'influence potentielle de la Divinité sur toute l'humanité, comme le montre le Midrash Tanna D'bei Eliyahu, qui affirme que l'Esprit-Saint est accessible à tous.

De la Mortalité à l'Éternité : Le Chemin de la Purification par la Vache Rousse

Dans la Paracha Houkat, le rituel de la vache rousse (para adouma) symbolise la purification de l'impureté de la mort, enracinée dans le péché de l'Arbre de la Connaissance. Le rituel consiste à mélanger des cendres à de l'eau vive, représentant le corps et l'âme, illustrant ainsi la restauration de la vie par la résurrection. Ce processus, malgré sa clarté symbolique, souligne un mystère Divin - la transition entre la vie et la mort reste au-delà de la compréhension humaine. Le Midrash met en lumière le secret de la vache rousse, soulignant la nature profonde et insondable de la résurrection et de la Volonté Divine.

Redéfinir le Leadership : Ce que la Révolte de Qora'h nous Enseigne Aujourd'hui

La révolte de Qora'h contre Moshé et Aharon, rejoint par Datan, Aviram et 250 porteurs d'encens, met en lumière la dynamique complexe des conflits bibliques et du leadership légitime. Le statut prestigieux de Qora'h contraste avec les petites manigances de Datan et Aviram, illustrant ainsi la manière dont le leadership est contesté. Leur défi s'est présenté après la brisure des Tables, arguant que Moshé et Aharon s'étaient eux-mêmes disqualifiés. Cette histoire nous enseigne qu'il ne faut pas rejeter hâtivement le leadership pour des erreurs présumées, car de telles actions peuvent correspondre à la volonté divine. La révolte nous apporte des enseignements sur le leadership et le choix divin.

Recherche