Liquid error (sections/custom_mobile-menu line 86): Expected handle to be a String but got LinkListDrop
  • Group 27 Connexion

Hayei Sarah - Vivre deux fois

Quel genre de nom est "Hayei Sarah" (La vie de Sarah) pour une section de la Torah ? Si je vois un livre avec le titre "  Hayei   Sarah ", je m'attends à ce qu'il traite de la vie de Sarah. Étonnamment, que m'apprend le nom de la section " Hayei Sarah" ? Que Sarah est morte - il est fait mention de sa mort, de la façon dont elle a été enterrée et du deuil. C'est étrange, à moins que nous comprenions que les sages ont voulu, en nommant la paracha avec ce nom, nous signifier que la vie réelle de Sarah commence précisément avec sa mort. 

 C'est ce que suggère le caractère unique de la langue hébraïque, qui dit : "La vie de Sarah fut de 7 ans, 10 ans et 100 ans, les années (shnei en hébreu), de la vie de Sarah". Le mot hébreu "shnei" peut avoir deux significations. Cela peut simplement signifier, comme traduit ci-dessus, les années de la vie de Sarah. Un autre sens est possible. En hébreu, le mot "shnei" signifie également "deux".

Par conséquent, le verset pourrait être compris comme disant "ce sont les 2 vies de Sarah". Elle a deux vies - avant sa mort et après sa mort. Que signifie le fait de dire qu'elle a eu une vie (même) après sa mort ? Comment la vie se manifeste-t-elle alors qu'elle a été enterrée ? La compréhension la plus simple est que la soi-disant "seconde vie" fait référence à la vie dans le monde à venir. Cependant, une pensée plus profonde est que, grâce à la mort de Sarah, elle a maintenant besoin d'un terrain pour qu'Abraham puisse l'enterrer. Pour ce faire, notre aïeul doit acheter un terrain en Terre d'Israël. Dès qu'il achète un terrain en terre d'Israël, il s'enracine dans le pays. En s'enracinant, il commence à accomplir l'alliance que Dieu, le Créateur, a conclue avec lui et avec sa descendance pour lui donner le pays de Canaan. C'est ainsi que la vie nationale d'Israël a commencé. 

 On peut se demander si on doit commencer sa vie par l'achat d'une tombe, qui un jour ou l'autre deviendra nécessaire, ou en achetant un verger ou un champ ? Dans un verger ou un champ, il y a de la vie ! Mais il y a une différence essentielle. Dans le cas d'un champ ou d'un verger, le droit d'utiliser cet endroit est soumis à conditions. Sa raison d'être et sa valeur se réalisent à la condition que je travaille cette terre. En revanche, le lieu où sont enterrés nos ancêtres est un lieu où nous n'avons rien à demander à l'occupant de la tombe. Les personnes ensevelies n'ont rien à faire et donc ce terrain est un héritage éternel. 

 Notre attachement avec la grotte de Machpelah à Hébron, où sont enterrés nos ancêtres et nos aïeules, est ce qui nous donne un lien indéfectible, pour vivre une vie pleine et entière sur toute l'étendue de notre terre. 

Shabbat Shalom!

Vairāk nedēļas nodaļu

Liens maternels et Envie : Effets Psychologiques dans la Tradition Juive

Approfondir la Paracha Tazria, cette étude examine les lois de la Torah relatives à l'impureté et aux offrandes après la naissance d'un enfant dans le Judaïsme, en opposition aux perspectives Chrétiennes. Elle examine les impacts psychologiques des rituels d'accouchement, y compris la jalousie mère-enfant, et la signification des vœux d'expiation pour les mères. Comprendre les complexités de l'accouchement dans la tradition Juive permet de mieux comprendre à la fois les pratiques religieuses et les effets psychologiques sur les individus.

Au-delà de la Création : Le Huitième Jour et la Rencontre à Venir

Cet article se penche sur l'interprétation de la Torah, en examinant ses subtilités dans le contexte du Tabernacle, de l'incident de Nadab et Abihu, et de la Torah Orale étudiée dans la Maison d'Étude. Il met en lumière le captivant désaccord entre Moïse et Aaron, et éclaire les différences entre la Torah de Moïse, qui met l'accent sur la perfection, et la Torah d'Aaron, qui propose l'expiation.

L'Harmonie dans la Dévotion : l'Équilibre entre les Actes Volontaires et les Actes Obligatoires dans le Judaïsme

Étudier les différences qui existent entre les sections de la Torah Vayikra et Tzav, en analysant la dynamique des offrandes volontaires de Nedavah par rapport aux sacrifices ordonnés dans le judaïsme. Examiner l'équilibre complexe entre le fait de maintenir  la pureté des intentions dans l'accomplissement des Mitzvot, en réfléchissant aux aspects uniques des sacrifices de Olah et de Shelamim. Découvrir la signification profonde de l'ordre des offrandes dans la Torah, en élucidant l'interaction entre les actions volontaires et les actions obligatoires dans la vie juive.

Recherche