Liquid error (sections/custom_mobile-menu line 86): Expected handle to be a String but got LinkListDrop
  • Group 27 Connexion

Hayei Sarah - Vivre deux fois

Quel genre de nom est "Hayei Sarah" (La vie de Sarah) pour une section de la Torah ? Si je vois un livre avec le titre "  Hayei   Sarah ", je m'attends à ce qu'il traite de la vie de Sarah. Étonnamment, que m'apprend le nom de la section " Hayei Sarah" ? Que Sarah est morte - il est fait mention de sa mort, de la façon dont elle a été enterrée et du deuil. C'est étrange, à moins que nous comprenions que les sages ont voulu, en nommant la paracha avec ce nom, nous signifier que la vie réelle de Sarah commence précisément avec sa mort. 

 C'est ce que suggère le caractère unique de la langue hébraïque, qui dit : "La vie de Sarah fut de 7 ans, 10 ans et 100 ans, les années (shnei en hébreu), de la vie de Sarah". Le mot hébreu "shnei" peut avoir deux significations. Cela peut simplement signifier, comme traduit ci-dessus, les années de la vie de Sarah. Un autre sens est possible. En hébreu, le mot "shnei" signifie également "deux".

Par conséquent, le verset pourrait être compris comme disant "ce sont les 2 vies de Sarah". Elle a deux vies - avant sa mort et après sa mort. Que signifie le fait de dire qu'elle a eu une vie (même) après sa mort ? Comment la vie se manifeste-t-elle alors qu'elle a été enterrée ? La compréhension la plus simple est que la soi-disant "seconde vie" fait référence à la vie dans le monde à venir. Cependant, une pensée plus profonde est que, grâce à la mort de Sarah, elle a maintenant besoin d'un terrain pour qu'Abraham puisse l'enterrer. Pour ce faire, notre aïeul doit acheter un terrain en Terre d'Israël. Dès qu'il achète un terrain en terre d'Israël, il s'enracine dans le pays. En s'enracinant, il commence à accomplir l'alliance que Dieu, le Créateur, a conclue avec lui et avec sa descendance pour lui donner le pays de Canaan. C'est ainsi que la vie nationale d'Israël a commencé. 

 On peut se demander si on doit commencer sa vie par l'achat d'une tombe, qui un jour ou l'autre deviendra nécessaire, ou en achetant un verger ou un champ ? Dans un verger ou un champ, il y a de la vie ! Mais il y a une différence essentielle. Dans le cas d'un champ ou d'un verger, le droit d'utiliser cet endroit est soumis à conditions. Sa raison d'être et sa valeur se réalisent à la condition que je travaille cette terre. En revanche, le lieu où sont enterrés nos ancêtres est un lieu où nous n'avons rien à demander à l'occupant de la tombe. Les personnes ensevelies n'ont rien à faire et donc ce terrain est un héritage éternel. 

 Notre attachement avec la grotte de Machpelah à Hébron, où sont enterrés nos ancêtres et nos aïeules, est ce qui nous donne un lien indéfectible, pour vivre une vie pleine et entière sur toute l'étendue de notre terre. 

Shabbat Shalom!

Vairāk nedēļas nodaļu

Admiration et Jalousie : La Dualité de la Prophétie de Balaam

Dans la Paracha Balak, Balaam, un prophète renommé parmi les nations, incarne le mélange complexe d'admiration et de jalousie à l'égard d'Israël. Bien qu'il ait l'intention de maudire Israël, il finit par le bénir, illustrant ainsi l'inspiration divine et l'influence de la prophétie. Cette attitude paradoxale reflète les thèmes plus larges de l'antisémitisme et la réponse psychanalytique de l'enfant favorisé. La Torah met l'accent sur l'espoir, car la prophétie dans la synagogue signifie l'influence potentielle de la Divinité sur toute l'humanité, comme le montre le Midrash Tanna D'bei Eliyahu, qui affirme que l'Esprit-Saint est accessible à tous.

De la Mortalité à l'Éternité : Le Chemin de la Purification par la Vache Rousse

Dans la Paracha Houkat, le rituel de la vache rousse (para adouma) symbolise la purification de l'impureté de la mort, enracinée dans le péché de l'Arbre de la Connaissance. Le rituel consiste à mélanger des cendres à de l'eau vive, représentant le corps et l'âme, illustrant ainsi la restauration de la vie par la résurrection. Ce processus, malgré sa clarté symbolique, souligne un mystère Divin - la transition entre la vie et la mort reste au-delà de la compréhension humaine. Le Midrash met en lumière le secret de la vache rousse, soulignant la nature profonde et insondable de la résurrection et de la Volonté Divine.

Redéfinir le Leadership : Ce que la Révolte de Qora'h nous Enseigne Aujourd'hui

La révolte de Qora'h contre Moshé et Aharon, rejoint par Datan, Aviram et 250 porteurs d'encens, met en lumière la dynamique complexe des conflits bibliques et du leadership légitime. Le statut prestigieux de Qora'h contraste avec les petites manigances de Datan et Aviram, illustrant ainsi la manière dont le leadership est contesté. Leur défi s'est présenté après la brisure des Tables, arguant que Moshé et Aharon s'étaient eux-mêmes disqualifiés. Cette histoire nous enseigne qu'il ne faut pas rejeter hâtivement le leadership pour des erreurs présumées, car de telles actions peuvent correspondre à la volonté divine. La révolte nous apporte des enseignements sur le leadership et le choix divin.

Recherche