Liquid error (sections/custom_mobile-menu line 86): Expected handle to be a String but got LinkListDrop
  • Group 27 Connexion

Sur la voie de la Sainteté : La Signification Spirituelle du Sacrifice dans le Lévitique

Le livre du Lévitique, est également connu sous le nom de livre des Sacrifices, et livre des Cohen (Sacerdoce) et la section de Vayikra en particulier, commence par une question : Quelle est la signification de l'offrande de sacrifices ? À première vue, il s'agit d'une réminiscence des temps anciens, où les sacrifices avaient un sens. Mais pourquoi envisage-t-on encore la reprise du culte sacrificiel dans l'avenir, avec la construction imminente du Temple à notre époque ? Allons-nous recommencer à offrir des sacrifices ?

Pour le comprendre, il faut examiner attentivement les versets : "Parlez aux Enfants d'Israël et dites-leur :  Si quelqu'un d'entre vous apporte un sacrifice à l'Éternel" Si l'on regarde ce verset de manière objective, on peut comprendre simplement qu'une personne veut s'offrir elle-même, et non l'animal qu'elle apporte à l'autel. "Si quelqu'un d'entre vous apporte un sacrifice à l'Éternel", qui ou quoi est l'offrande ? Et quel en sera le résultat ? Que se passe-t-il lorsqu'une personne veut s'offrir elle-même ? "Vous offrirez des animaux, du bétail ou des brebis en sacrifice". En d'autres termes, nous apprenons que le sacrifice se substitue à la personne. La personne sacrifie un animal pour le substituer à elle-même. À cause de son péché, elle devait se sacrifier, et elle a été remplacée par l'offrande. Il existe un parallèle dans le cadre plus large de la loi israélite, qui s'inspire de l'histoire de la ligature d'Isaac. Isaac, en tant qu'incarnation de l'attribut de justice, désire se sacrifier. Il n'y a aucun problème à ce qu'Isaac soit sacrifié sur l'autel en raison de son désir intense, de sa soif métaphysique et de son aspiration à Dieu. 

Par conséquent, Isaac désire s'offrir lui-même. Si tel est le cas, on s'attend à ce que toute personne, à un moment donné, veuille se rapprocher de Dieu, d'où la phrase " Si quelqu'un d'entre vous apporte une offrande à l'Éternel". Mais tout comme dans la ligature d'Isaac, il est dit de ne pas sacrifier ; le Tout-Puissant ne désire pas de sacrifice humain ; il veut que l'homme vive. Il fournit donc un bélier à la place d'Isaac. 
De même, lorsque nous exprimons notre désir d'être un sacrifice pour Dieu, c'est précisément le moment de vivre. Celui qui est prêt à sacrifier sa vie exprime par là que la vie est importante. C'est pourquoi : "C'est avec du gros et du petit bétail que vous ferez votre offrande". Il y a beaucoup de détails dans les lois relatives aux sacrifices ; je veux m'arrêter sur un seul d'entre eux. Il existe une halakha (loi juive) concernant l'offrande d'un taureau lorsque le Sanhédrin, les sages de la nation d'Israël, donne des instructions juridiques erronées. Une question importante se pose alors, concernant l'offrande d'un tel sacrifice. 

Il en découle une chose essentielle : même les sages peuvent se tromper. La Torah ne fait pas l'éloge d'une personne comme s'il s'agissait de D.ieu, qui ne commet pas d'erreur. Même notre maître Moïse a commis une erreur, qui est mentionnée dans la Torah. Il est très important de savoir ce qui nous oblige et quelles sont les normes morales. Une personne ne doit pas être divinisée ; seul le Saint, béni soit-Il, est infaillible, alors qu'un être humain peut se tromper. 

Vairāk nedēļas nodaļu

Liens maternels et Envie : Effets Psychologiques dans la Tradition Juive

Approfondir la Paracha Tazria, cette étude examine les lois de la Torah relatives à l'impureté et aux offrandes après la naissance d'un enfant dans le Judaïsme, en opposition aux perspectives Chrétiennes. Elle examine les impacts psychologiques des rituels d'accouchement, y compris la jalousie mère-enfant, et la signification des vœux d'expiation pour les mères. Comprendre les complexités de l'accouchement dans la tradition Juive permet de mieux comprendre à la fois les pratiques religieuses et les effets psychologiques sur les individus.

Au-delà de la Création : Le Huitième Jour et la Rencontre à Venir

Cet article se penche sur l'interprétation de la Torah, en examinant ses subtilités dans le contexte du Tabernacle, de l'incident de Nadab et Abihu, et de la Torah Orale étudiée dans la Maison d'Étude. Il met en lumière le captivant désaccord entre Moïse et Aaron, et éclaire les différences entre la Torah de Moïse, qui met l'accent sur la perfection, et la Torah d'Aaron, qui propose l'expiation.

L'Harmonie dans la Dévotion : l'Équilibre entre les Actes Volontaires et les Actes Obligatoires dans le Judaïsme

Étudier les différences qui existent entre les sections de la Torah Vayikra et Tzav, en analysant la dynamique des offrandes volontaires de Nedavah par rapport aux sacrifices ordonnés dans le judaïsme. Examiner l'équilibre complexe entre le fait de maintenir  la pureté des intentions dans l'accomplissement des Mitzvot, en réfléchissant aux aspects uniques des sacrifices de Olah et de Shelamim. Découvrir la signification profonde de l'ordre des offrandes dans la Torah, en élucidant l'interaction entre les actions volontaires et les actions obligatoires dans la vie juive.

Recherche