Liquid error (sections/custom_mobile-menu line 86): Expected handle to be a String but got LinkListDrop
  • Group 27 Connexion

Dans la Trame du Patriarcat l'Impact Profond des Âmes Ancestrales sur la Pérennité Juive

Pharaon envoie plusieurs groupes hors d'Égypte dans la Paracha "Bechala'h". Trois sont appelés "le peuple" et deux sont appelés "les enfants d'Israël". Cela peut signifier différents niveaux d'identité israélienne, en parallèle avec les cinq niveaux de la tradition talmudique - âme, esprit, souffle, source de vie et unité (il y a beaucoup plus à approfondir sur ces concepts). Les trois premiers groupes sont dénommés "le peuple", qui quitte l'Égypte avec des motivations moins élevées. Le premier groupe, "Il arriva que Pharaon laissa partir le peuple", fait référence à ceux qui avaient besoin d'être expulsés ; sinon, ils ne partiraient pas, ce qui fait écho à des cas où des Juifs ont attendu des pressions antisémites pour quitter leur diaspora. Le second, "Dieu ne les conduisit pas par le pays des Philistins car il était proche, parce que Dieu avait dit : De peur que le peuple ne se ravise en voyant la guerre et ne retourne en Égypte" inclut ceux qui veulent partir mais qui reculeraient devant des difficultés comme les guerres. Le troisième groupe, celui que Dieu a conduit à travers le désert jusqu'à la mer Rouge, exige une démarche spirituelle, faisant allusion à leur insistance à recevoir la Torah pendant l'exode, mêlant leur rédemption physique et spirituelle. Il s'agit des trois groupes appelés "le peuple", identifiés comme un "Erev Rav" dans la tradition kabbalistique.  

En revanche, deux groupes sont explicitement nommés "les Enfants d'Israël". Le premier, mentionné dans "Les enfants d'Israël sortirent armés du pays d'Égypte", désigne ceux qui sont prêts à combattre et à vaincre, accomplissant le destin national en quittant l'Egypte pour la promesse divine du pays de Canaan. Le second groupe, plus surprenant, dans "Et les enfants d'Israël étaient armés pour monter d'Egypte", part sans crainte, croyant en leur destin historique, prêt à partir sans conditions ni préparation, à la suite de Moïse. La motivation pour échapper à la servitude et atteindre la terre d'Israël peut varier, mais ce qui compte, c'est qu'ils partent. Certains diront : " Il faut quitter l'Égypte, mais le moment n'est pas venu, je ne suis pas prêt". Dans les temps historiques, on ne demande pas à quelqu'un s'il est prêt, mais s'il vient ou non. Israël a quitté l'Égypte et ceux qui ne l'ont pas accompagné sont sortis de l'histoire.

Articles liés

Un pont entre les religions Lettre ouverte à l'islam : Partie 1

Rabbi Oury Cherki's "A Bridge between Faiths: An Open Letter to Islam, Part 1" delves into the intricate dynamics between Judaism and Islam post the 2023 Hamas attack on Israel. The piece probes the philosophical and legal facets of Islam's status in Jewish literature, uncovering points of unity and contention. Cherki scrutinizes Islam's potential for spiritual progress and calls for a nuanced understanding amid the unique historical context. The article accentuates the scarcity of literature exploring Judaism's stance on Islam, presenting itself as a contribution to fostering mutual comprehension.

Cherki elucidates the shared beliefs in monotheism, rejecting God's corporeality and idolatry, while acknowledging differences in their understanding. Notably, he highlights the significance of the Seven Noahide Laws, urging Islam to embrace them more unequivocally for enhanced cooperation. Judaism's recognition of Islam as a sister religion and the potential for collaboration are explored alongside historical perspectives, celebrating the initial affinity between the two faiths.

However, the article confronts substantial disagreements, including Islam's assertion of the nullification of the Mosaic Torah and claims of corruption by Jews. It underscores the necessity for Islam to acknowledge the eternal validity of the Torah and the divine promise of the Jewish return to their homeland. Cherki posits three prerequisites for Judaism to accept Islam as a legitimate religion for all, calling for recognition, abandonment of claims of corruption, and acknowledgment of the divine promise.

Concluding with a call for peace, Rabbi Oury Cherki sets the stage for Part 2, promising an exploration of Muhammad's status, Judaism's potential contributions to Islamic faith, and more. This open letter seeks to build a bridge between the believers in the One God, urging Islamic religious leadership to engage in dialogue on critical issues for future harmony.

Recherche