Guerre et auto-défense

Q: Dans le cadre de l’interdiction de l’homicide, comment doit agir un Ben Noa’h qui est agressé? Et s’il est soldat à la guerre?

Réponses du rav Oury Cherki en gras dans le texte

Q: L’interdiction de l’homicide est parfaitement logique et saine mais que faire:

1) Lors d’une guerre, comment doit agir un soldat Ben Noah?

R: Le sujet est controversé dans la littérature rabbinique, mais nous acceptons l’opinion de l’un des grands maîtres du 19e siècle, le Natsiv de Vologhin, le rav Naftali Tsvi Yehouda Berlin, qui interprète l’un des versets concernant l’homicide dans le livre de la Genèse comme n’interdisant pas la participation de l’individu à une guerre nationale.

2) En période de paix, si moi ou un proche sommes gravement menacés, jusqu’où peut-on aller? Comment éviter de commettre un acte grave tout en se protégeant?

La légitime défense est reconnue comme valide du point de vue du judaïsme. Lorsque l’on est en danger, l’on a le droit de se défendre. Il y a toutefois évidemment des limites à ce que l’on peut faire. S’il n’est pas nécessaire de causer la mort à son agresseur l’on est tenu, dans ce cas, de le blesser uniquement ou de le mettre hors d’état de nuire. C’est seulement dans une situation où le risque d’être tué semble évident que l’on peut appliquer toutes les mesures nécessaires.

 

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

Rejoignez-nous chaque dimanche à 17h00 (heure française) pour un cours en ligne d’une heure avec le rav Malko Souffir sur les Devoirs des Coeurs de Bahya ibn Paquda.
Inscription ici: https://forms.gle/vJoJLuVTTrVXF6LD6

%d blogueurs aiment cette page :