Etudier la Bible

Q: Est-il permis à un Ben Noah de lire la Bible (Tana’h) dans sa version originale? En prononciation ashkénaze ou sépharade?

Q: Est-il permis à un Ben Noah de lire la Bible (Tana’h) dans sa version originale? Doit-elle être lue selon les règles de prononciation ashkénazes ou sépharades?
 
Réponse du rav Cherki:
Permis. Dans la prononciation qui lui plaît.
Complément du rav Yeshayahou Hollander:
De même, le rav Elyashiv a statué qu’il était autorisé à un juif d’enseigner la Bible aux non-juifs.
De plus, l’étude du texte original pourrait permettre de résoudre un problème difficile posé par la lecture de traductions. Car toute traduction est en réalité une interprétation. L’interprétation qui paraît la plus juste au traducteur selon sa compréhension du texte.
Par exemple: les Bnei Noah anglophones sont fréquemment confrontés à des difficultés lorsqu’ils étudient à partir d’une traduction du Pentateuque très populaire.
Le problème: la traduction est destinée à un public spécifique et non à des noahides.
Pour cette raison, mon conseil aux Bnei Noah est d’étudier en parallèle à partir de trois traductions et, lorsqu’ils rencontrent des écarts, qu’ils se réfèrent à un rabbin érudit en Bible qui connaît bien leur langue.
Les manquements sont graves lorsqu’une personne est bien versée dans les paroles de nos Sages mais ne sait suffisamment expliquer le sens simple du texte.
L’étude à partir de la source exigera des étudiants à clarifier au mieux le sens du texte.
Et dans tous les cas, il est important d’avoir l’adresse email de quelqu’un pouvant les aider à bien comprendre la Bible.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

Rejoignez-nous chaque dimanche à 17h00 (heure française) pour un cours en ligne d’une heure avec le rav Malko Souffir sur les Devoirs des Coeurs de Bahya ibn Paquda.
Inscription ici: https://forms.gle/vJoJLuVTTrVXF6LD6

%d blogueurs aiment cette page :