Accueil » Interrogez le Rav » Interrogez le rav - Vie Noachide: naissance, mariage, ... » «Croissez et multipliez» – et la surpopulation?

«Croissez et multipliez» – et la surpopulation?

Q: Au regard des problèmes actuels de surpopulation, y a-t-il pour les bnei Noah une obligation de procréer?

Q: Bonjour cher rav,

Quel est le statut de l’injonction «croissez et multipliez» que Dieu fait à Noé? Peut-on la faire entrer sous l’une les 7 lois noahides?

Si oui, et au regard des problèmes actuels de surpopulation (j’entends notamment l’écart qu’il y a entre le nombre d’êtres humains à nourrir et le défaut de ressources naturelles dans certaines parties du monde), y a-t-il pour les bnei Noah une obligation de procréer?

Et dans un tel cas, comment concilier cette obligation avec l’interdiction, formelle celle-ci, de tuer: en effet, augmenter la vie dans ces conditions, cela ne revient-il pas à condamner à une mort lente et abominable ses propres enfants?

D’une manière plus générale, je crois savoir que le judaïsme considère l’homme qui refuse de procréer comme un meurtrier: mais je ne peux me retenir de penser que c’est bien plutôt le cas de celui qui se reproduit sans songer que ses enfants devront souffrir et mourir puisque c’est le lot de tous ici-bas. Je me heurte à ces questions depuis longtemps, quelle(s) réponse(s) la Torah d’Israël y apporte-t-elle?

D’avance merci pour votre réponse, et merci pour votre travail sur ce site.

R: L’injonction de croissez et multipliez que Dieu fait à Noé, a été donnée en héritage au peuple d’Israël. C’est-à-dire que la responsabilité de croître et de multiplier incombe au peuple juif et accessoirement au reste de l’humanité. Les textes du Talmud ne sont pas clairs par rapport à cette injonction, s’ils concernent les noachides ou non. Un de nos plus anciens maîtres de la halakha, le Baal Hachéiltot, a écrit de manière claire que cette injonction concerne également les noachides, mais il n’est pas suivi par tout le monde. Quoi qu’il en soit, le respect de la vie et la procréation sont considérés comme une bénédiction. La Thora est fondamentalement optimiste, elle fait donc confiance à la puissance de la vie, comme le pensait le philosophe Bergson, la vie l’emportera un jour sur la mort. Si nous ne pouvons par toujours prédire à l’avance quelles seront les formes de vie qui vont permettre la perpétuation de l’humanité dans le très lointain avenir, nous faisons confiance dans le Créateur du monde que les manières de continuer de perpétuer l’existence seront disponibles à tous les hommes par la grâce du Créateur.

Le fait que sur le plan formel cette injonction ne fait pas partie des sept commandements, c’est parce que les sept commandements ne sont que ceux qui sont passibles de sanctions pénales et non pas ceux qui ne sont pas sanctionnés.

Un des précurseurs du noachisme, le rav Elyahou Ben Hamozeg, affirme que l’obligation de procréer est quelque chose de fondamentalement favorable et souhaitable. On peut  considérer parfois qu’une personne qui consacre sa vie à la spiritualité et s’écarte des choses de ce monde a un statut semblable à celui de notre maître ‘Ben Azaï’ qui, parce qu’il étudiait la Thora toute sa vie, était dispensé du mariage d’après la loi Talmudique.

 

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

Rejoignez-nous chaque dimanche à 17h00 (heure française) pour un cours en ligne d’une heure avec le rav Malko Souffir sur les Devoirs des Coeurs de Bahya ibn Paquda.
Inscription ici: https://forms.gle/vJoJLuVTTrVXF6LD6

%d blogueurs aiment cette page :