L’idolâtrie

S’il y a un Dieu, il n’y en a qu’un seul, et c’est à Lui seul que les prières et le culte doivent être adressés…

 

Eradication de l’idolâtrie à travers l’histoire

L’idolâtrie est le premier des sept commandements noachides. Plus encore, elle est le tout premier message d’Israël dans l’histoire, lorsque le patriarche Abraham lutta contre l’idolâtrie dans ce qu’elle avait de plus grossier, le culte des idoles.
Depuis, avec le progrès inspiré par la loi de Moïse et le développement de l’Histoire, le peuple juif a réussi à diffuser l’enseignement de l’Unité du Créateur et par là même le refus de l’idolâtrie dans l’ensemble de l’humanité. A tel point qu’aujourd’hui la quasi majorité du monde a admis que s’il y a un Dieu, il n’y en a qu’un seul, et c’est à Lui seulement que les prières et le culte doivent être adressés.

Subtilités idolâtres

Ce commandement possède évidemment de nombreuses subtilités et ne se borne pas à l’adoration de pierres. Effectivement, la tentation qui existe de trouver une personne passionnante, la louer ou lui adresser des prières, contient un risque d’idolâtrie alors même que l’on ne la divinise pas.

שיתוף – Participation

Par le passé, nos Maîtres ont fréquemment débattu de la question de savoir si le culte des nations devait être adressé exclusivement au Créateur du Monde. En d’autres termes, est-ce que ce que nous appelons le שיתוף, à savoir l’association d’une autre personne, d’un autre être, ferait partie ou non des interdictions de l’idolâtrie. Il est évident que pour le peuple d’Israël, qui a la vocation de peuple prêtre, cette idée d’associer quelqu’un d’autre au culte de Dieu est totalement inadmissible. Mais serait-ce possible pour les nations?

Un compromis, le temps

Une forme de tolérance apparaît souvent chez certains de nos Maîtres. Ces derniers considèrent en effet qu’il n’incombe pas toujours aux juifs d’enseigner aux nations un monothéisme intégral et absolu dès le départ. Un dialogue de type noachide et moral peut donc être entretenu malgré le fait que l’exclusivité du Créateur n’est pas totalement intégrée, comme c’est le cas par exemple du christianisme. La raison à cela est très profonde. En explorant les textes bibliques, l’on s’aperçoit que le courroux divin envers l’idolâtrie n’a toujours été appliqué qu’en Terre d’Israël. Ce n’est que sur Sa Terre que le Créateur exige, de manière totale et absolue, d’être exclusivement adoré, ce que l’Écriture appelle le Dieu « jaloux », alors que dans les nations environnantes du peuple hébreu, les prophètes ont toujours évité de se prononcer.

Des priorités

Non pas qu’aux yeux des prophètes les autres dieux auraient une quelconque valeur. Simplement, ce problème n’était pas en tête de leurs priorités des dégâts à réparer dans l’humanité, c’est pourquoi le débat de la participation au culte d’un être autre que le Créateur a été repoussée à plus tard. Il s’agissait avant tout d’éradiquer l’idolâtrie dans ce qu’elle avait de plus grossier, ainsi que le refus de l’homicide et de la débauche. Dans un second temps seulement viendrait la limpidité de la connaissance du Créateur. Toutefois il va de soi que, dans l’absolu, un noachisme authentique exclut toute prière n’étant pas adressée directement au Créateur du Monde.

Le culte de Jéthro

Cette idée est retrouvée chez l’un des grands personnages de la Bible, Jéthro, qui dit après avoir rencontré Moïse : “עתה ידעתי כי גדול ה’ מכל האלוהים” (Ex. XVIII,11) – pouvant être littéralement traduit par “maintenant je sais que Dieu est plus grand à partir de tous les dieux”. La conception qu’avait Jéthro au début de son cheminement était une forme de panthéisme incluant tous les cultes dans une certaine unité. Ce n’est qu’après avoir rencontré la Thora d’Israël que Jéthro compris également la transcendance du Créateur, l’absolue différence qui existe entre le Créateur du Monde et Son monde.

Transcendance de Dieu

La découverte de la transcendance de Dieu permet de se libérer des enchaînements physiques, métaphysiques ou déterministes envers la nature; de reconnaître le seul Dieu Créateur du Monde comme Celui à qui un culte doit être adressé. C’est cela qui permet à l’homme de se libérer de toutes ses entraves et de retrouver pleinement sa pleine stature humaine à l’image de Dieu.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

Dès dimanche 1er décembre rejoignez-nous chaque semaine à 17h00 (heure française GMT+1) pour un cours en ligne d’une heure avec le rav Malko Souffir sur le code de lois Noachide – Brit Chalom.
Ce livre est en cours de traduction et devrait être disponible dans le courant 2020.
Les inscrits au cours recevront les chapitres au fil de leur enseignement ainsi que les liens à tous les enregistrements.
Ils pourront également poser leurs questions directement au rav Malko Souffir et débattre des sujets entre participants.
Inscription ici: https://zoom.us/meeting/register/vp0tfumvpzgsVPzgPbMHLASjAGVbLk9F_A

%d blogueurs aiment cette page :