Accueil » Interrogez le Rav » Interrogez le rav - Thora » Tout est dans la Thora, pas besoin de Loi Orale!

Tout est dans la Thora, pas besoin de Loi Orale!

Q: Nul besoin des 7 lois de Noé décrites dans la Loi orale des courants majoritaires, tout est dans la Thora!

Q: Kvod haRav,

j’espère que la longueur de la question – et peut-être de la réponse nécessaire – ne sera pas un problème !
Message envoyé:
“voici clairement les lois relatives aux étrangers dans la Torah  et le traitement qu’ils doivent recevoir de par les fils d’Israël en toute occasion …
Nul besoin donc des 7 lois de Noé décrites dans la Loi orale des courants majoritaires.
Loi du repas de Pâques  Shemot 12 :47-49

Loi de la fête des Galettes Azymes  Shemot 12 :19,20

Loi de la fête des Semaines ou de la Moisson  Devarim 16 :9-12

Loi du Mémorial du Souvenir  Shemot 16 :29-31

Loi de la fête des Huttes ou  des Récoltes  Devarim 16 :13-17

Loi du Shabbat :  Shemot 20 :8-11  et 23 :12 ;  et Yeshayahu 56 :1-8
Loi de considération de l’étranger dans la Communauté d’Israël
Shemot 22 : 21 et 23 : 9 ;  et   Wayiqra 19 :33   et  Yirmeyahu 7 :5-7   –  22 :1-5
Loi alimentaire de l’étranger  Wayiqra 17 :8-16

Loi de sacralité du Nom Divin  Wayiqra 24 :13

Loi pénale d’homicide  Wayiqra 24 :17-22

Loi du revenu minimum social  Wayiqra 25 :35-38

Loi du statut d’étranger  Bamidbar 15 :14-16

Loi du péché volontaire et involontaire  Bamidbar 15 :27-31

Loi d’inhumation   Bamidbar 19 :10-22

Loi de justice impartiale  Devarim 1 :16-18
Loi de la  dîme alimentaire   Devarim 26 :10-19
Texte  du contrat d’Alliance  Devarim 29 :10  à 30 :20
Texte d’inauguration du Temple de Salomon à l’égard des étrangers   I Malakim  8 :41-43
Prescription de programme de lecture de la Loi selon le cycle sabbatique (haShmitah)
Devarim 31 :9-12
Réunification des étrangers parmi l’Assemblée d’Israël
Yeshayahu 2 :1-4    –  11 :12   –  14 :1, 2   –   56 :1-8
Yehezqel 44 :4-9
Tehilim 22 : 27,28  –  72 :17-20  –  86 :9,10  –  117 :1,2

R: Cette prise de position, qui n’est autre que la thèse fondamentale du Karaïsme qui affirme qu’il suffit de la Loi Ecrite et que l’on n’a pas besoin de la Loi Orale pour la commenter, est évidemment problématique lorsque l’on passe à l’application des lois.

Comment savoir quand tombe le premier du mois et comment est fixé le calendrier ? Comment savoir quel est l’organe à trancher pour autoriser un animal à la consommation ? Quels sont les travaux interdits le jour du Chabbat ?

Je vous recommande à ce propos la lecture de deux livres :

– le livre du Kouzari de rabbi Yehouda Halevi, dont la dernière partie du troisième chapitre consacre un débat autour de ces questions

– le livre Kouzari shéni, écrit par rabbi David Nieto de Londres au 17e siècle, dans lequel est expliqué très longuement la nécessité d’une loi orale.

Cette Loi Orale est d’ailleurs supposée dans la Loi Ecrite elle-même, qui dit que lorsque nous avons un doute nous devons nous adresser aux maîtres du Grand Sanhédrine (Deut. 17, 8-11).

Il en est de même pour les lois de Noé. Lorsque la Thora dit qu’il est interdit de pratiquer l’homicide, comment être en mesure de savoir à quel moment l’avortement serait un homicide ? Qu’en est-il de l’euthanasie ? La mort cérébrale est-elle considérée comme une mort qui autoriserait l’enlèvement d’organes pour les transmettre à des personnes en danger, ou non ?

Il en est ainsi pour toutes les lois. Vous avez donc certainement besoin d’une autorité légiférante pour décider de ces choses là.

Vous mentionnez par exemple les lois de pâques. Or, tout le problème est de savoir de quel type d’étranger il s’agit. Est-ce le « guèr », à savoir le convertit au judaïsme qui est donc concerné par toutes les lois, ou est-ce l’étranger qui n’est pas entré dans la communauté d’Israël et cependant a droit à certaines considérations du point de vue des hébreux. A nouveau vous avez besoin d’une loi orale…

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :