Accueil » Interrogez le Rav » Interrogez le rav - Pratique Noachide » Rapports conjugaux et pertes séminales – la morale naturelle et la loi

Rapports conjugaux et pertes séminales – la morale naturelle et la loi

Deux questions :

1) Les rapports conjugaux entre homme et femme non mariés sont-ils interdits aux noachides ?

2) peut-on pratiquer pour des raisons médicales (perte de la libido avec sa future épouse) des comportements pouvant entrainer des pertes séminales ?

En réponse à la première question:

Il faut distinguer dans la loi noachide deux niveaux: 1) Ce qui relève de la morale naturelle ou sociale. C’est un premier niveau, dont la Thora ne parle pas parce qu’il est préalable à la pratique des commandements. Les modalités pratiques de ces normes varient d’une société à l’autre, et donc dans certaines sociétés les rapports charnels avant le mariage ne seront pas condamnés alors qu’ils le seront dans d’autres. La Thora a interdit ces pratiques aux enfants d’Israël, qui servent de modèle pour les nations. Il est donc souhaitable que cette norme soit adoptée par l’ensemble des hommes, en particulier dans les sociétés héritières des religions qui l’ont adopté, mais ce n’est pas imposé. 2) la Loi stricte. Celle-ci ne comporte que les sept commandements, et eux seuls sont pénalisés. C’est le minimum nécessaire pour se sanctifier mais ce n’est pas le maximum.

Pour la deuxième question, rappelons le problème moral abordé plus haut d’une part.

Mais indépendamment de cela, la question se pose même pour un couple marié.

Il est vrai que la sexualité se réalise en couple, cependant ce qui est nécessaire techniquement pour réussir l’union charnelle n’est pas considéré comme une perte séminale en vain pour les noachides.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :