Accueil » Interrogez le Rav » Interrogez le rav - Pratique Noachide » FAQ Noachide – Consommation d’huitres et crustacés – Clarification

FAQ Noachide – Consommation d’huitres et crustacés – Clarification

Il y a sur le site 2 opinions contradictoires quant à la consommation de fruits de mer. Pouvez-vous nous éclaircir ce mystère?

Question: Shalom Rav Cherki, dans une récente vidéo vous affirmez qu’il n’y a pas d’interdit pour un Ben Noa’h a consommer des huitres (ou des crustacés, poissons non tués avant leur consommation).

Le Rav Touitou nous dit dans une récente vidéo à partir de 1h12mn que la consommation d’huitres est interdite pour les nations: https://www.youtube.com/watch?v=adTi_yTYTcM

Egalement, il y a un article sur votre site allant aussi dans ce sens http://noahideworldcenter.org/…/les…/la-chair-vivante/

Il y est écrit : ” il s’agit de l’interdiction de consommer un morceau de chair ou un organe entier arrachés à un animal de son vivant. Cela inclut évidemment l’animal vivant dans son entier, par exemple la consommation des huîtres ou celle du homard qui, encore vivant, est mis à cuire dans de l’eau bouillante. “

Dans une autre réponse du site nous lisons également :
“Q: 1- au niveau alimentaire,est-il permis de manger des huitres,et des crustacés ?

R: Selon la majorité des décisionnaires de la loi juive, cette consommation est autorisée.”
http://noahideworldcenter.org/…/d%C3%A9tail-sur-les…/

Il y a donc sur le site 2 opinions contradictoires. Pouvez vous nous éclaircir sur ces points ?
Au delà des différents avis, y a t il une halakha noahide sur ce sujet ?

Toda rabba

Réponse: Effectivement vous avez bien compris qu’il y a deux opinions. Au début je professais la première opinion, puis après approfondissements, je me suis rendu compte qu’un animal au sang froid n’est pas considéré comme étant véritablement vivant. Ceci explique également ma position autorisant la consommation des poisons vivants.

Certains décisionnaires, comme vous les avez très bien cités, l’interdisent. Comment faire dans ce cas ? C’est très simple, il faut suivre son rabbin.

C’est ce que font également les juifs, lorsqu’ils sont confrontés à deux opinions contradictoires. Ils demandent à leur rabbin son opinion et s’y conforment.

Donc si vous avez un maître il faut lui demander sa position. S’il l’autorise, cela vous est autorisé et s’il l’interdit cela vous est interdit.

Et si vous n’avez pas de maître, choisissez l’opinion qui vous semble la meilleure.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :