Home » Interrogez le Rav » Interrogez le Rav - Sept Lois de Noé » Prélever la dîme contre un mérite

Prélever la dîme contre un mérite

Question :

1)      Les juifs ont le commandement de la dîme, et ils ont la promesse que s’ils le réalisent ils jouiront de bonheur dans ce monde et dans le monde à venir. Est-ce vrai aussi pour les enfants de Noé ?

2)      Si un enfant de Noé décide de réaliser un commandement envers son prochain, comme la pureté familiale, cela le rapproche-t-il de Dieu ? Ou au contraire est-ce que, comme je l’ai lu sur un autre site, « il est considéré comme ayant dérobé quelque chose ne lui appartenant pas » ?

Réponse :

1)      Le commandement de charité (tsedaka) incombe aussi aux enfants de Noé (Gen. 18, 19) (c’est par exemple l’avis de Rabenou Nissim de Gerone (le “Ran”), alors que d’autres considèrent que c’est un commandement obligatoire inclus dans celui des tribunaux, raison pour laquelle Sodom a été punie). 

Notre ancêtre Abraham a prélevé la dîme à Malkitsedek, Jacob a prélevé la dîme, et ils étaient noachides.
La charité, lorsqu’elle est réalisée pour recevoir un mérite, est inappropriée, si la non réalisation de la demande entraînerait le regret de l’auteur (TB baba batra).

2)      Il y a peu de commandements qui sont exclusifs au judaïsme, comme les phylactères (tefilin), qu’il est préférable de laisser uniquement aux juifs (TB avoda zara 3b).

 

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

%d bloggers like this: