Accueil » Interrogez le Rav » Interrogez le rav - Etre Ben Noah: Comment, pourquoi? » FAQ Noachide – Divergences entre rabbins et Reconnaissance Noachide

FAQ Noachide – Divergences entre rabbins et Reconnaissance Noachide

Comment est notre situation s’il y a des Rabins qui disent qu’on peut et d’autres qui disent que nous ne pouvons pas?

Question:

Faut-il avoir passé devant un tribunal pour être reconnu Ben Noah? Comment est notre situation s’il y a des Rabins qui disent qu’on peut et d’autres qui disent que nous ne pouvons pas? Comment cela se passe en pratique devant le Tribunal reconnu comme tel ?

Note: une réponse a été apportée sur facebook. Dans votre réponse merci d’appuyer ou réfuter cette dernière :
En dehors de la juridiction de la Grande Assemblée, les Bnei Noa’h n’ont de compte à rendre à personne. dans sa juridiction, je pense qu’il suffit de faire une déclaration devant deux témoins juifs cashers (préférablement des rabbins) d’abandonner les pratiques interdites aux Hommes en accord avec les 7 lois.


Les Bnei Noa’h peuvent créer des juridictions, sur le modèle juif, mais les juifs n’ont pas vocation à avoir d’autorité sur eux (en dehors des avis rabbiniques sous la forme de conseil)

Réponse:

Evidemment, c’est extrêmement ardu ce que vous dites. Sur le fait qu’il y ait des controverses entre les rabbins à propos du statut du Ben Noa’h, je tiens à préciser qu’il y avait des controverses même à l’époque de la Mishna et du Talmud. C’est-à-dire que c’est déjà quelque chose de très ancien, dans des autorités déjà très anciennes et admises par tout le monde. Par exemple, ne serait-ce que pour la définition du Guer Toshav, c’est-à-dire de l’étranger qui est à même de pouvoir résider en Eretz Israël, vous aviez 3 opinions différentes déjà chez nos Maîtres les Tannaïmes, c’est-à-dire au 1er siècle de l’ère chrétienne ; vous aviez déjà des divergences d’opinion.

Ce que nous faisons, nous autres les Juifs : nous tranchons entre les différentes opinions, en nous basant sur les règles que nous avons dans la halakha pour trancher entre ces différentes opinions.

Est-ce que nos règles à nous, les Juifs, sont autorité pour les non-Juifs ? Cela n’est pas du tout évident. On pourrait très bien admettre qu’il y aurait différents degrés de Ben Noa’h, en fonction des différentes opinions du Talmud. D’ailleurs, je suis en train d’écrire un livre sur la question. Mais, sans trop vous compliquer l’existence, le fait que vous avez différents rabbins qui vous disent différentes choses, eh bien, tout dépend du rabbin qui est votre Maître. En effet quand, chez les juifs eux-mêmes, vous avez différentes opinions rabbiniques, chacun suit l’opinion de son rabbin, en attendant qu’il y ait un grand Sanhédrin qui puisse trancher entre les différentes opinions. C’est la même chose chez les Bne Noa’h : si vous avez un Maître, c’est lui que vous suivez. Si vous voulez suivre l’opinion d’un autre Maître, vous devez vous détacher de votre premier Maître, en lui demandant l’autorisation de le quitter pour passer à un autre Maître.

Ce que vous dites ici, à propos des 2 témoins juifs casher : accepter le noachisme n’est pas un acte de témoignage ; c’est un acte juridique. Or un acte juridique se fait devant un tribunal qui est toujours composé de 3 rabbins au moins. Vous devez donc, devant 3 rabbins, accepter formellement les lois noachides.

Pour ce qui est de la juridiction de la grande Assemblée : la juridiction de la grande Assemblée est la juridiction qui est à la base de la loi talmudique. Donc, si vous voulez vraiment interpréter les opinions de la grande Assemblée, vous devez vous référer à la loi orale qui est celle transmise par les rabbins à partir de la Mishna et du Talmud.

Il est évident que l’ingérence des rabbins dans le mode de vie des noachides doit être minimale. En effet, chaque société doit pouvoir adapter les lois noachides, et la manière de servir l’Eternel, en fonction de son arrière-plan culturel et de sa sensibilité particulière. Et donc, à part les grandes lignes -qui sont quand même très importantes et qui doivent être bien établies sous forme écrite, et c’est ce que nous sommes en train de faire- à part cela, il y a toute légalité à un développement adapté à chacun individuellement ou à une collectivité en tant que telle.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :