Etre catholique, devenir enfant de Noé

Q: Quels sont les arguments en défaveur du fait que Jésus-Christ soit le Messie attendu par le peuple hébreu ?

Q: Bonjour,

Depuis déjà un long moment, je m’intéresse énormément à l’actualité de ce site, à la question du noachisme. Je regarde et je lis tout ce que vous pouvez publier. Je suis catholique romain pratiquant et le suis devenu en consultant les ouvrages apologétiques de la religion catholique. J’en connais donc les arguments même concernant le judaïsme.

Mais pour vous, quels sont les arguments en défaveur du fait que Jésus-Christ soit le Messie attendu par le peuple hébreu ? Avez-vous des lectures, une bibliographie à me livrer ?

Je suis assez habitué au langage théologique et je comprends facilement les choses alors n’ayez pas peur d’insérer des ouvrages ardus sur la question. Etant fait tout d’une seule pièce, si vous arrivez à me convaincre que c’est vous qui êtes dans la vérité, je me convertirai sur le champ et deviendrait un grand promoteur du noachisme comme je suis actuellement un grand promoteur du catholicisme. Répondez-moi le plus vite possible. D’avance, merci beaucoup. Xavier

R: Ce qu’on appelait les disputations au Moyen-âge entre le christianisme et le judaïsme ne sont pas nées d’aujourd’hui. Comme vous le savez, la tradition juive considère que la Rédemption passe tout d’abord par un retour d’Israël à son indépendance politique et, de là, deviendra une bénédiction pour toutes les familles de la Terre. Ce que le fondateur du christianisme a voulu était de renoncer à la dimension politique, probablement parce qu’il considérait que la vie politique n’était pas sanctifiable, et à amener l’homme à se replier sur sa sainteté individuelle. Des éléments de paganisme ont été introduits, entre autres l’idée qu’il y aurait une vengeance inexpiable de Dieu contre ceux qui n’admettent pas la foi en la Passion et l’Incarnation. Cela fait dépendre le Salut de l’homme d’une croyance quasi magique et invérifiable, ce qui ne correspond pas à l’idée morale que nous nous faisons du Père Créateur qui aime tous ses enfants.

De plus, l’idée même de l’incarnation, le fait que le Créateur, l’infini, serait réduit à la dimension d’une seule de Ses créatures, est absolument intolérable pour une conscience juive.

Je vous recommande la lecture du livre de Jean Vassal, « les Eglises, diaspora d’Irsaël ? », ainsi que le livre d’Eliane Amado Levy-Valensi, « La Onzième épreuve d’Abraham ou de la Fraternité ». Si vous pouvez lire l’hébreu, vous avez toutes les disputations du moyen age réunies pour la plupart dans le recueil appelé « Otsar Havikou’him ». Peut-être devriez-vous lire également « la disputation de Barcelone » de Na’hmanide, publiée dans les éditions Verdier, ainsi que le livre en hébreu d’un juif qui s’était converti au christianisme avant de revenir au judaïsme, dont le titre est « al pit’ha chel romi », « sur les portes de Rome ». Enfin, je vous recommande la lecture d’un contemporain, Abraham Livni, ex-catholique devenu juif orthodoxe, « Le retour d’Israël et l’espérance du monde ».

De manière générale, l’idée d’usurpation d’identité par le christianisme, qui se prétend être Israël, est loin d’être logique aux yeux d’un juif.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :