Accueil » Interrogez le Rav » Interrogez le rav - Concepts de base » Sage des Nations vs Juste des Nations

Sage des Nations vs Juste des Nations

Question: Quel est le statut de la personne qui pratique les 7 lois par bon sens et non par le fait de les rattacher a la révélation du Sinaï, ce que Maimonide appelle les sages des Nations semble t il?

Quel est leur part au monde futur ? Comment seront ils jugés ?
Quels sont les risques, les inconvénients de ne pas pratiquer ces lois en tant que Commandements?

Réponse: Ce statut de sage des nations mentionné par Maïmonide ainsi que par des midrashim a été sujet à différentes interprétations. Sans entrer dans toutes les circonvolutions des débats, il me semble qu’il faille adopter la position du rav Kook qui est que les sages des nations ont une part supérieure au monde futur.

Voici le texte (mise en garde de la rédaction – certaines traductions sont basées sur des textes erronés du Rambam, nous avons traduit ici celle du Machon Mamre identique à l’édition Frankel ou celle du rav Kapa’h):

Celui qui accepté les sept commandements et veille à les pratiquer fait partie des Justes d’entre les nations, et il a part au monde futur. Ceci à condition qu’il les accepte et les pratique parce que Dieu les a ordonnées dans la Torah, et nous les a transmises par l’intermédiaire de Moïse notre Maître que les Fils de Noé y étaient astreints de tout temps.
Mais s’il les pratique par conviction, ce n’est pas un “étranger résident” ni un Juste parmi les nations mais un de leurs Sages.

Le texte parle de monde futur pour les Justes des nations mais non pour les Sages. La raison à cela est que le « olam haba » désigne la béatitude réservée à ceux qui reçoivent la Torah. Soit parce que la Torah est supérieure à la sagesse, soit parce qu’elle lui est inférieure selon les différentes options des philosophies juives. Par exemple pour Maïmonide la sagesse est supérieure à l’acceptation d’une tradition – le fait d’accepter les sept commandements uniquement par bon sens et intelligence est la preuve d’une grandeur d’âme de la personne qui les pratiques. D’autres par contre argumenteront qu’étant donné que ce n’est pas lié à la Torah, c’est inférieur mais néanmoins une sagesse.

Quoi qu’il en soit, les Sages des Nations ont part à l’immortalité de l’âme et sont jugées par Dieu qui sait exactement quelle est la justice.

Je voudrais ajouter une petite remarque au sujet des listes qui détaillent qui a part au monde futur et qui n’y a pas part. Il est vrai que des listes de ce genre existent dans les différentes religions ainsi que dans le Talmud. Simplement, le Talmud qui a beaucoup de sens de l’humour fait remarquer que Dieu est apparu aux hommes de la grande assemblée pour leur rappeler que ce sujet ne les regardait pas, que ce n’était pas à eux de décider mais à Lui. C’est-à-dire que même si l’on dit qu’untel a part ou non au monde futur, en réalité ceci ne tient pas compte des circonstances atténuantes ou exténuantes qui s’associeraient au destin de telle personne. Tout ce que nous savons est que Dieu est juste et que cette Justice jugera du sort de chacun.

Les risques et inconvénients – il n’y a pas vraiment de risques mais il y a un inconvénient vis-à-vis des enfants d’Israël. En effet, le statut de « l’étranger résident » (Ger Tochav) en Erets Israël est accordé uniquement à ceux qui reçoivent les Sept Commandements par tradition de Révélation et non aux Sages des Nations. Non pas parce qu’ils sont méprisés mais parce que nous préférons, dans le cadre de notre communauté nationale faire habiter parmi nous des non-juifs qui acceptent la tradition d’Israël. Le philosophe noachide Sage des Nations est ainsi très élevé mais est prié de ne pas troubler la sérénité des Enfants d’Israël sur leur terre.

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :