Dernières nouvelles
Accueil » Articles » Articles - Pratique Noachide » Cycle de la vie Noachide – Intro
Cycle de la vie Noachide – Intro
Modified photo by Flickr

Cycle de la vie Noachide – Intro

Comment les Bné Noah ne peuvent avoir que sept lois? Sept lois, c’est vraiment très pauvre… Et encore, six des sept lois sont des commandements négatifs, nous indiquant ce qu’il ne faut pas faire, alors que la septième est un commandement social, l’établissement de tribunaux, qui ne concerne pas la vie de l’individu.

Ainsi, lorsque nous parlons des Lois Noachides, nous laissons l’individu sans directive divine et sans attachement à Dieu. La vie de l’individu est dénuée de sens. Or notre vie est composée d’étapes diverses: la naissance, l’adolescence, le mariage – parfois aussi le divorce – et finalement la mort. Toutes ces étapes rythment notre vie. L’individu a besoin d’instructions, de traditions, par lesquelles il donne un sens à sa vie…

De fait, il n’existe aucune société qui ne possède ses cérémonies, ses traditions. Il ne fait aucun doute que la société noachide a aussi besoin de ces choses. Existe-t-il une halakha, une législation pour noachides, qui régirait leur vie? Y a-t-il une cérémonie de Brit Mila – circoncision – pour noachide? Y a-t-il une cérémonie de Bar Mitzva – maturité – pour noachide? Y a-t-il des instructions pour la célébration du mariage? Ou, à l’inverse, de divorce? Ces sujets doivent être éclaircis…

Je voudrais vous proposer deux éléments de réponses, car cette question profonde peut être perçue selon deux plans:

Le premier plan est celui de la morale naturelle. Nos sages ont dit: le chemin de la vie sur terre (dérèkh eretz) a précédé la Thora. Qu’il s’agisse des commandements du peuple d’Israël reçus au mont Sinaï, ou des sept lois de Noé, aucune société ne peut recevoir de commandement si elle ne possède au départ une base minimale de conscience morale, un minimum de culture et de technologie. Il serait par exemple impossible d’écrire un guèt – contrat de divorce – si l’écriture n’a pas été découverte. La Thora a donc parlé à des hommes arrivés un certain niveau, le dérèkh erets.

Nous savons, selon nos sages, que ce n’est qu’une fois que nos patriarches ont atteint l’apogée du dérèkh erets que la Thora a pu être donnée à Israël. De la même manière, nous pouvons affirmer que le dérèkh erets a précédé les sept lois de Noé. C’est-à-dire que chacun doit avant tout adopter un mode de vie moral, incluant aussi des cérémonies qui rythment sa vie.

Le second plan est qu’après que l’individu se soit engagé au respect des sept lois de Noé, il peut élargir le cercle de ses commandements au-delà de sept. Le Talmud parle à un endroit de 28 commandements, certaines versions indiquent 30 lois de Noé. Nous avons trouvé dans la littérature de nos sages un panel de 50 commandements, et si nous combinons les différentes possibilités nous arrivons à de nombreuses lois. Ces commandements ne sont pas obligatoires, mais sont des propositions pouvant être adoptées, tels des rayons de judaïsme sur lesquels sont entreposés les commandements, chacun y puisant ce qui lui convient, ce qui correspond à son âme particulière, à la société dans laquelle il vit, à la culture à laquelle il appartient.

Il y a ainsi deux sources d’explication à l’enrichissement du cycle de vie noachide dans la sainteté: le « chemin de la vie sur terre » – dérèkh eretz, et l’augmentation du nombre de commandements, possibilité donnée à celui qui s’est engagé sincèrement au respect des sept lois de Noé.

Dans les prochains articles nous reviendrons sur les différentes étapes de la vie plus en détail…

 

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

A propos de Centre Noachide Mondial

avatar

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :