Accueil » Articles » Articles - Paracha de la semaine » Le message Universel de la Paracha – Pinhas

Le message Universel de la Paracha – Pinhas

Pin’has – Se différencier pour apporter la bénédiction

Le décompte des enfants d’Israël a été effectué à deux reprises dans le désert : au début du livre de Bamidbar et dans notre paracha de Pin’has. Ces décomptes sont au cœur de ce 4e livre, c’est ainsi tout naturellement qu’il est appelé le livre des Nombres.

Les décomptes ne se ressemblent pas pour autant. Celui de notre paracha, qui suit l’acte de bravoure de Pin’has qui mit fin à l’assimilation avec les filles de Midian, met en exergue la particularité d’Israël, sa différenciation des autres peuples, comme l’indique Rachi (26,5): « Les autres peuples se moquaient d’eux en disant: Comment peuvent-ils fixer leurs lignées familiales selon leurs tribus? S’imaginent-ils que les Égyptiens n’ont pas séduit leurs mères? […] Voilà pourquoi le Saint béni soit-Il a associé Son Nom au leur […] ».

S’il en est ainsi et que le peuple d’Israël s’entête à se différencier des autres peuples, comment compte-t-il avoir une quelconque influence sur eux? Comment exécutera-t-il sa ‘mission éducatrice’ universelle?

Il est surprenant de découvrir les paroles rédigées par celui qui fut l’un des plus grands éducateurs de tous les temps, insistant sur l’intensité que procure précisément la différenciation des autres:

« En Sorbonne, il est clair comme le jour que les prédictions du Messie se rapportent à Jésus-Christ. Chez les rabbins d’Amsterdam, il est tout aussi clair qu’elles n’y ont pas le moindre rapport. Je ne croirai jamais avoir bien entendu les raisons des juifs, qu’ils n’aient un état libre, des écoles, des universités, où ils puissent parler et disputer sans risque. Alors seulement nous pourrons savoir ce qu’ils ont à dire. » (J. J. Rousseau, Emile, p. 224).

Seule une personne extérieure au peuple d’Israël pouvait comprendre la nécessité de son indépendance pour lui permettre d’exprimer ses idées et de mettre en pratique sa particularité.

Ce n’est que près de deux cents ans plus tard qu’apparaîtra au sein d’Israël quelqu’un qui dévoilera cette idée à partir de sources juives (kabbalistiques) et expliquera que la bénédiction au monde viendra précisément de la différenciation, de la sainteté –  lorsque le peuple d’Israël vivra pleinement sa royauté – alors il pourra répandre la lumière et apporter la bénédiction au monde entier (rav A.I.H Kook, Orot Hat’hya ch. 15).

C’est justement la différenciation qu’exige Pin’has ainsi que le zèle du prophète Elyahou que nous prolongeons à travers les générations dans l’acte de la Brit Mila, qui dévoile la particularité, mais aussi l’intensité, du message d’Israël au monde, afin de réaliser la promesse à Abraham «  c’est en toi que seront bénies les familles de la terre » (Gen. 12,3).

Chabbat Chalom au monde entier

Chaim Goldberg

Directeur du département anglophone du Centre Noachide Mondial

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :