Dernières nouvelles
Accueil » Articles » Articles - Au fil du temps: calendrier, fêtes » Yom Haatsmaout – l’Etat d’Israël: reflet de la royauté divine

Yom Haatsmaout – l’Etat d’Israël: reflet de la royauté divine

C’est connu que le judaïsme éprouve une certaine méfiance envers les idées nationalistes. A tel point, que lorsque fut fondé l’Etat d’Israël, et fut réalisée ainsi une espérance vielle de générations, et se réalisèrent les paroles des prophètes prédisant le retour à Sion, se trouvèrent des juifs croyants qui non seulement rejetèrent la création de l’Etat, mais même la disqualifièrent. Ils la disqualifièrent non seulement pour son caractère laïc, ce qui serait encore compréhensible, mais la disqualifièrent par idéal, prétendant que l’on ne peut établir de pouvoir politique dans le monde, que chaque régime qu’Israël établirait serait une forme de révolte contre la royauté divine.

Voile sur le Créateur

Ces paroles surprenantes a priori, qui sont dures à entendre, prennent racine dans les profondeurs de l’âme juive. Car le peuple d’Israël sait que le véritable roi est le Créateur du monde. Il règne sur nous, c’est Lui qui est à la tête de notre Etat. C’est pourquoi certains disent dit que tant que l’Eternel ne nous signalera qu’est arrivé le moment de créer l’Etat, cet Etat est une certaine révolte contre la royauté divine.

Qu’en pense la Loi ?

Toutefois, ceci n’est pas la vérité en tant qu’acte de loi. Car l’Eternel nous a ordonné de créer un Etat, et c’est l’un des 613 commandements comme nous l’a enseigné l’un de nos plus grands sages, Na’hmanide, au Moyen-Age, et comme l’ont tranché la plupart des décisionnaires dans toutes les générations. Mais ce rejet est toujours resté dans un coin, même des plus sionistes de nos sages, qui se préoccupent toujours que l’Etat, au lieu de faire écran entre l’homme et le Créateur, soit le reflet de la royauté divine.

Mi.Ch.Ka.N

Ce n’est pas pour rien que les institutions de l’Etat, selon la Thora, sont au nombre de 4 : le roi, le prêtre, le juge et le prophète. L’initiale de ces 4 institutions compose le mot Michkan – sanctuaire. A savoir le lieu où réside la présence divine. A travers les institutions de l’Etat nous ne venons pas remplacer la royauté divine, mais au contraire nous préparons les consciences afin de permettre à l’Eternel de régner sur nous et « sa royauté domine sur tout » (ps. 103). Comme le dit le prophète : « Le Seigneur régnera à jamais, ton Dieu, ô Sion, d’âge en âge. Alléluia! »

Célébrons ce jour !

Comme il est bon ! Comme il est agréable ! Lorsque nous célébrons notre fête nationale, de savoir que dans le monde entier, il y a des personnes au cœur droit, des Justes des nations, qui s’identifient avec notre pays, qui agitent le drapeau d’Israël, remercient l’Eternel pour sa création, récitent le Hallel et, pourquoi pas, mangent de la viande grillée comme le font 90% des israéliens en ce jour, dans la joie et l’allégresse.

 

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

A propos de Rav Oury Cherki

avatar
Rav Oury Cherki est né en Algérie en 1959. Il a grandi en France et fit son Alyah en 1972. Etudes a la yechiva du Merkaz Harav. Rabbin. Service a Tzahal dans l'artillerie. Il a étudié auprès du Rav Tzvi Yehouda Kook, du Rav Leon Yehouda Ashkenazi (Manitou), et du Rav Shlomo Benyamin Achlag. Rav Oury Cherki dirige le département israélien du Machon Meïr, et le Centre Noahide Mondial - Brit Olam. Il enseigne dans de nombreux endroits à travers le pays. Il dirige la communauté "Beth Yehouda" à Kiryat Moshé (Jérusalem). Auteur de nombreux ouvrages de pensée juive.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :