Accueil » Articles » Articles - Au fil du temps: calendrier, fêtes » Souccot – Pessa’h des nations

Souccot – Pessa’h des nations

Souccot – une fête pas à sa place

A priori, la date de la fête de Souccot est très étrange. La Thora dit : « afin que vos générations sachent que J’ai donné des tentes pour demeure aux enfants d’Israël, quand Je les ai fait sortir du pays d’Egypte, Moi, l’Éternel, votre Dieu! » (Lév. 23, 43). La Thora fait allusion à l’événement raconté dans le livre de l’Exode (paracha Bô) : « Les enfants d’Israël partirent de Ramsès, dans la direction de Soukkoth » (Ex. 12, 37), à savoir qu’en sortant d’Egypte les enfants d’Israël résidèrent dans des Souccot. Peu importe si ces Souccot étaient des cabanes ou des nuées de Gloire (selon les deux avis du Talmud). Cet événement s’est déroulé le matin de Pessa’h, le 15 Nissan, soit six mois avant le 15 Tichri, date de la fête de Souccot. Il aurait donc été logique que la fête de Souccot soit célébrée à Pessa’h. Pourquoi donc l’avoir déplacée de six mois ?

Fête nationale et fête universelle

La fête de Pessa’h met en évidence la différence entre Israël et les nations. Le soir du Sédèr, nous nous détachons du mauvais côté des nations : « Déverse Ta colère sur les nations qui ne Te connaissent point et sur les royaumes qui n’invoquent point Ton nom ». A l’inverse, la fête de Souccot est universelle. Nous invitons les nations du monde à participer à notre joie, et le jour viendra où les nations monteront à Jérusalem lors de la fête de Souccot et, lorsque le Temple sera reconstruit, 70 taureaux seront sacrifiés pour l’expiation des 70 nations du monde.

Souccot – Pessa’h des nations

Il s’ensuit que la fête de Souccot est la fête de Pessa’h des nations. Si le moment était venu à l’époque de la sortie d’Egypte, les nations du monde se seraient libérées de leur esclavage interne en même temps que la libération des hébreux de l’esclavage d’Egypte, et la fête de Souccot aurait été célébrée à Pessa’h. La fête universelle aurait fusionné avec la fête nationale d’Israël. Or du fait que les nations n’ont pas mérité, et nous n’avons pas mérité, leur Rédemption a été repoussée et leur fête est célébrée en Tichri, le calendrier selon lequel ils comptent. Il en ressort que le calendrier hébraïque est divisé en trois fêtes de pèlerinage. La fête de Pessa’h, célébrant la sortie d’Israël d’Egypte – au passé. La fête de Chavouot, marquant le don renouvelé de la Thora chaque jour – au présent. Et la fête de Souccot, annonce d’un événement futur – la Délivrance des nations du monde lors de la dernière Délivrance d’Israël.

Annuler les fautes pour découvrir la nature

Un survol du calendrier hébraïque nous révèle un secret supplémentaire : pour arriver à la réconciliation avec les nations du monde et l’élévation de toute l’humanité, il est nécessaire de passer par les jours redoutables, par l’annulation de toutes les fautes et toutes les chutes de l’humanité, et c’est justement par cela que le peuple d’Israël pourra à nouveau rencontrer l’humanité. Les nations du monde nous permettent également de rencontrer la nature. Le peuple d’Israël a lutté contre la nature pendant des siècles. La culture qui s’attachait à la nature était toujours idolâtre. Ce n’est qu’à la fin des Temps que l’on peut découvrir de la sainteté dans la nature. C’est cela le commandement de la fête de Souccot – de se saisir de fraîches branches empruntées au monde naturel, et d’entrer avec elles dans une maison toute verte, afin de s’unir à la sainteté de la nature.

Voici quelques lumières du futur qui nous sont réservées.

Joyeuse fête de Souccot aux nations du monde entier

Oury Cherki

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :