Accueil » Articles » Articles - Au fil du temps: calendrier, fêtes » Pessa’h – Le printemps du monde entier

Pessa’h – Le printemps du monde entier

L’une des grandes figures du monde juif, le rav Abraham Isaac Hacohen Kook, a déclaré : « la sortie d’Egypte restera pour l’éternité le printemps du monde entier »…

Joyeuse fête de Pessa’h, fête de la délivrance,

Cette grande fête qui approche, marquant le passage du peuple d’Israël de l’esclavage à la liberté, est un évènement important pour le monde entier.

L’une des grandes figures du monde juif, le rav Abraham Isaac Hacohen Kook, a déclaré : « la sortie d’Egypte restera pour l’éternité le printemps du monde entier ». Cette fête enseigne au monde entier que la liberté est possible. En d’autres termes, la liberté acquise par le peuple d’Israël rayonne  sur toute l’humanité pour enseigner que l’homme est capable de se libérer des étreintes de la nature, des étreintes du mauvais penchant et également des étreintes politiques. C’est possible, il y a un espoir en l’homme.

Cependant, cette liberté que nous célébrons lors de la fête de Pessa’h est survenue après une très longue et dure période d’exil.

Ce fait soulève une question : pourquoi la Providence a-t-elle désiré que le peuple d’Israël traverse une période si difficile qui, de plus, s’est reproduite plusieurs fois dans l’histoire, à tel point que la majeure partie de l’histoire du peuple d’Israël s’est déroulée en exil, en esclavage. Pourquoi ?

Il n’est pas possible que la seule raison  soit la  sanction des pechés. Cette explication n’est pas suffisante.

Ainsi, l’une des grandes figures de pensée juive du 16e siècle, le Maharal de Prague, expliqua que l’exil et la délivrance sont toutes deux des formes essentielles de l’existence du peuple juif. Le concept d’exil nécessite donc d’être mieux compris.

La Thora nous raconte que le premier exil, en réalité, n’était pas celui du peuple d’Israël mais l’exil de l’humanité. Le récit de la tour de Babel présente 70 nations provenant toutes d’une division originelle, due à un manque de fraternité, la discorde ayant éclaté au début de l’histoire de l’humanité et qui a apporté, en fin de compte, des guerres et de grandes souffrances.

Jusqu’à nos jours, on peut encore dire que l’humanité se trouve en exil.

Ainsi, lorsque le peuple d’Israël sort en exil, il y rencontre les nations du monde, et il y accomplit une forme de mission.

Nous voyons dans le livre de la Genèse que le nombre d’enfants d’Israël descendus en Egypte était 70, nombre identique aux 70 nations, comme l’ont relevé nos sages. Cela signifie que la descente des enfants d’Israël chez les nations a un objectif universel.

Et quel est cet objectif ? Les sages de la kabbale ont appelé ce processus la rédemption des étincelles. Chaque culture dans le monde possède un élément qui est saint, une valeur. Ces valeurs qui nes’enrichissent pas par les valeurs des autres cultures à cause de l’animosité entre les nations.

Le peuple d’Israël s’exile chez les nations et y récolte des empreintes de toutes les cultures. C’est cela la « rédemption des étincelles ». Le peuple juif est le seul peuple qui puisse être à la fois un peu américain, un peu marocain, un peu russe, un peu australien et un peu indien, etc.

Car le peuple juif est un peu de chaque endroit où il a séjourné, de toutes les nations où il a été exilé. Or il a été exilé dans le monde entier.

Et lorsque ce peuple retourne sur sa terre, il emporte dans ses bagages toutes ces impressions récoltées chez les 70 nations, reconstruisant ainsi l’homme originel, l’homme créé à l’image de Dieu tel qu’il existait avant la tour de Babel. Cela lui confère un rayonnement d’unité et d’amour au monde entier.

Tout cela explique pourquoi il n’y a pas lieu de s’étonner aujourd’hui, alors que le peuple d’Israël converge des quatre coins du globe, que les nations ressentent qu’elles ont quelque chose à recevoir du peuple d’Israël. Car c’est en ce moment que se dévoile la vocation universelle, rayonnant sur toute la terre, du retour à Sion du peuple d’Israël. C’est ainsi que la délivrance du peuple d’Israël est en réalité la délivrance du monde entier.

C’est parce que nous avons été délivrés que nous pouvons voir en nous le reflet de toute l’humanité, permettant de reconstruire la fraternité humaine qui ramènera la paix parmi les hommes.

Joyeuse fête de la liberté à nous tous.

Oury Cherki

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :