17 Tamouz

Le peuple d’Israël, dont la nature est médiane, a toujours redouté les mois de Tamouz et Av, les mois de l’été…

A nos amis noachides du monde entier,
Chalom !

La voie du milieu est la meilleure de toutes. C’est vrai pour les actes, pour les qualités humaines et les sentiments. Il en est de même pour le temps. C’est pourquoi les fêtes de la Thora sont concentrées à l’époque tempérée de l’année, au printemps et en automne. Les temps extrêmes, le froid de l’hiver et la chaleur de l’été, entraînent l’esprit dans des directions qui rompent l’équilibre des forces de l’homme.

Le peuple d’Israël, dont la nature est médiane, a toujours redouté les mois de Tamouz et Av, les mois de l’été. C’est le temps où les Empires l’ont dominé, dans l’Antiquité et de nos jours.  On appelle ces jours : « entre les défilés étroits ». Cependant, l’espérance reste, exprimée aussi dans le rituel des prières, de voir ces jours transformés en joie et en festivités, lorsque émergera du sein de l’identité juive le pouvoir d’inclure toutes les forces dans le service du Créateur, de sorte que toutes les extrémités s’uniront à la Sainteté intime.

Cette entreprise est intimement liée à l’effort commun de tous les hommes d’adopter un langage clair pour que tous invoquent le Nom de Dieu et le servent d’un même effort (v. Cephania III, 9). Israël et les nations amènent ensemble le bonheur véritable du monde. Le roi David l’a exprimé ainsi ; «  les résidents des extrémités redouteront Tes signes, Tu réjouiras le levant et le couchant  » (Ps. LXV).

Eveillons-nous tous pour ramener le bonheur de l’adhésion de l’homme au Créateur, à l’écoute de la Parole de Dieu depuis Sion.

Votre ami,

Oury Cherki

  Was this post useful or helpful to you? Please consider supporting our projects.

%d blogueurs aiment cette page :